Pourquoi doit-on se protéger du soleil ?

Sommaire

Tout le monde connaît les dangers du soleil pour la peau. Mais quelles sont les risques pour vos yeux ? La majorité des gens portent des lunettes de soleil avant tout par confort contre l’éblouissement. Et pourtant, les yeux aussi craignent le soleil. Pourquoi ? De quoi se protéger ? Que risque-t-on réellement ?

Les bienfaits du soleil sur notre santé

 

Il est indispensable à notre bien-être physique et mental. Cependant, nous savons tous désormais qu’il peut avoir également des effets néfastes sur notre peau : vieillissement cutané, mélanomes, etc. Selon une étude de L’ASNAV de 2012 (Association Nationale pour l’Amélioration de la Vue) 37 % des personnes interrogées pensent que les rayons ultraviolets sont plus néfastes pour la peau que pour les yeux. Dans cette même étude, 84 % des Français possèdent des lunettes de soleil contre 68 % pour leurs enfants.

Ophtalmies, cataractes et DMLA (une maladie de la rétine entraînant à terme la perte de la vision centrale) : les conséquences à long terme d’une trop forte exposition au soleil sont pourtant bien réelles.

Un peu d’explications scientifiques sur la lumière

 

Pour voir correctement, nous avons besoin de la lumière et de ses rayons dont les reflets nous informent sur notre environnement. Cependant, notre œil ne distingue pas toutes les ondes envoyées par le soleil mais seules celles comprises entre 380 et 780 nanomètres (nm), avec une variété quasi infinie de couleurs. Le danger pour nos yeux ne vient pas de ces ondes mais de celles situées au-dessus et en dessous de ces limites. En d’autres termes, le danger vient des rayons invisibles !

En dessous de 380 nm, on retrouve le groupe des UV, classés en trois catégories : A, B, C. Les plus dangereux pour nos yeux sont les UVA car ils atteignent notre cristallin. Chez les enfants, dont le cristallin est transparent, les ultraviolets peuvent même toucher la rétine. Le cristallin fait en effet office de barrière naturelle aux UV ; il absorbe les UVB. Enfin, les UVC sont, en grande majorité, bloqués par l’ozone contenu dans l’atmosphère, mais une infime partie réussit tout de même à toucher la cornée.

De l’autre côté du spectre visible, au-dessus de 780 nm, se trouvent les infrarouges ; mais avec eux, pas de surprise, car on ressent immédiatement une sensation de brûlure.
Nombreux sont ceux qui ont tendance à oublier la nocivité des rayons de la lumière bleue. On les retrouve tout au long de la journée dans la lumière du jour et encore davantage avec un ciel sans nuage. Pour la combattre, nous possédons tous un stock de mélanine, un pigment naturel que l’on retrouve dans notre peau, nos cheveux et nos yeux. Cette quantité de mélanine diminue avec le temps. La lumière bleue s’attaque principalement à la rétine, en accélérant son vieillis­sement et en brouillant la vision.

Quels sont les risques du soleil pour nos yeux ?

 

Le principal danger vient des UV, car, même s’ils attaquent violemment notre œil, on ne ressent rien. Du moins, dans un premier temps. Notre œil, comme d’autres parties de notre corps, a la capacité de renouveler certaines cellules qui ont été touchées par une exposition importante à ces rayons. Mais ce stock de cellules n’est pas inépuisable et l’œil peut précocement devenir vulnérable. C’est donc bien des années plus tard que l’on paie le prix d’une exposition soutenue au soleil, surtout lorsqu’on n’a pas été protégé durant son enfance.

Les UV peuvent pénétrer progressivement les différentes barrières de notre œil (cristallin, rétine…) en causant des dégâts sérieux. En seulement une heure ou deux d’exposition importante au soleil, des ulcérations de la cornée peuvent apparaître et se transformer en kératite chronique (inflammation de la cornée). Les lésions causées par les UV sur le cristallin peuvent déclencher l’apparition de la cataracte (l’opacification du cristallin), avec cinq à dix ans d’avance.

Comment se protéger les yeux du soleil ?

 

Comme pour votre peau, le bon sens veut que vous protégiez vos yeux dès que vous êtes exposé au soleil. Si les UV sont présents dès le lever du soleil, il faut faire encore plus attention entre midi et 14 heures, lorsqu’il est au zénith. C’est à ce moment que les rayons ultraviolets sont les plus nombreux et les plus offensifs.

Bien sûr, quand on parle de protection solaire, on pense tout de suite aux vacances d’été. Mais il ne faut pas baisser la garde en hiver, à la montagne. Bien au contraire ! Plus vous êtes en altitude, plus la quantité d’UV est importante : on estime qu’il faut compter 10 % d’UV supplémentaires tous les 1000 mètres. De plus, la neige réfléchit 85 % de ces rayons. Nos yeux sont donc soumis à rude épreuve ! En montagne, la lumière est telle que les effets des UV peuvent s’exprimer tout de suite : c’est ce que l’on appelle l’ophtalmie des neiges, une pathologie de la cornée.

Qui doit se protéger du soleil ?

 

Tout le monde doit se protéger. Chez les enfants, le cristallin reste transparent jusqu’à l’âge de 10 ou 12 ans. Les rayons UV pénètrent donc plus profondément dans l’œil. Dès leur plus jeune âge, faites prendre à vos enfants l’habitude de porter des lunettes. D’autant qu’il existe certains modèles réalisés spécialement pour eux et qui tiennent compte de leur morphologie. A l’âge adulte, si nos yeux peuvent en partie se défendre contre les UV, une protection adaptée permet de conserver au maximum notre capital vue et de retarder l’apparition de pathologies oculaires.

Les personnes âgées sont également très sensibles, surtout celles qui ont déjà subi certaines opérations, comme la cataracte.

Une protection solaire adaptée dépend avant tout de vos activités : travail ou sports en extérieur, séjours réguliers à la montagne, activités nautiques… N’hésitez pas à dresser un bilan complet de toutes vos périodes d’exposition au soleil. A partir de ces informations, votre ophtalmologiste et votre opticien détermineront la meilleure protection solaire, selon vos besoins et votre santé oculaire.

Partagez sur :

Twitter
Telegram
WhatsApp

Vous pourriez aimer

Lunettes pour daltonien

Lunettes pour daltonien

Un trouble de la vision des couleurs d’origine génétique ou acquise, le daltonisme touche plus les hommes que les femmes. Il est caractérisé par une